YouFlanders : pour un tourisme sûr dans son propre pays

Mars 2020. La pandémie a atteint tout le monde, y compris Toerisme Vlaanderen. L’activité touristique s’est interrompue d’une seconde à l’autre, sans la promesse d’une prompte reprise. La crise a soulevé de nombreux questionnements, mais Toerisme Vlaanderen a refusé de se tourner les pouces et s’est immédiatement mis en quête de réponses et de solutions. Armé d’une bonne dose de motivation et de créativité, ils ont affronté la plus grande question sans détour : comment notre secteur peut-il sortir renforcé de ce confinement ? Une fructueuse collaboration avec Cronos Public Services ne fut pas étrangère à leur succès.

Le fil rouge

Une chose était claire depuis le début : relancer l’activité du secteur touristique au sortir du confinement ne se ferait pas en un claquement de doigts. Mais quels étaient les problèmes concrets, et où se posaient-ils ? Pour y répondre, Toerisme Vlaanderen a interrogé à la fin du mois de mars une centaine d’acteurs du secteur et en dehors, afin de déterminer quels étaient les besoins concrets d’une relance future de son activité. Une initiative qui a porté ses fruits, car en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, ils avaient rassemblé et envisagé trois cents idées, souhaits, suggestions et aspirations.

Ce qui en est ressorti ? Comme ailleurs en Flandre, les acteurs du secteur touristique étaient surtout à la recherche d’informations claires et concrètes. Qu’est-ce qui possible, et quand ? Quelles mesures sont d’application, et où ? Que dois-je faire en tant que gérant si mon hôtel, mon restaurant ou mon attraction est trop fréquenté ? Et plus important encore : quand un endroit est-il « trop fréquenté » ?

Toerisme Vlaanderen a rassemblé toutes ces réponses sous la forme d’une proposition concrète : une solution technologique générale pour informer en temps réel. Une application non seulement au service du secteur, mais aussi à celui des visiteurs, et qui peut être exploitée aussi bien activement que passivement par l’utilisateur.

Connecter, informer, inspirer

L’objectif concret de l’application est de connecter, d’informer et d’inspirer les utilisateurs et les gérants des logements et des attractions touristiques. Toute l’information touristique pertinente en cette période de crise sanitaire se trouve sur l’application : À quel point le musée X est-il occupé en ce moment ? Et quelles sont les mesures locales dont je dois tenir compte en tant que visiteur ou gérant ? Grâce à cette application qui centralise l’information de manière claire et accessible, une relance du secteur touristique pourrait s’envisager rapidement et en toute sécurité.

Toerisme Vlaanderen ne manque pas de personnel de talent, mais une expertise adaptée manquait au développement de l’application. Sam Versele, ambassadeur Relations & Recovery Projects chez Toerisme Vlaanderen, témoigne : « Nous n’avions pas de temps à perdre, mais nous n’avions pas droit à l’erreur. Heureusement, Cronos Public Services avait la solution, et nous avons pu nous jeter à l’eau avec les centres de compétence Studio Hyperdrive et Monkeyshot. » Ils se lancèrent alors dans une course contre la montre, puisque l’application devait sortir le 8 juin.

Mieux vaut aujourd’hui que demain

Ce projet fut loin d’être simple. Et le processus en était d’autant plus contraignant. « La collaboration fut fluide et agréable », raconte Sam Versele. « Nous étions très satisfaits de l’équipe, et ce sont des collaborateurs fiables et motivés qui ont rendu cette coopération possible. » Nous nous sommes mis au travail immédiatement après quelques entretiens exploratoires, car les contraintes de temps étaient phénoménales, et des délais aussi stricts ne laissent aucune place à l’erreur.

Heureusement, la combinaison du professionnalisme et de l’expertise des deux partenaires ont permis de réduire les mauvaises surprises à un minimum lors du processus de développement. « Nous avons strictement défini nos objectifs dès le début, afin d’établir un plan d’action clair et réalisable pour tout le monde. Cette initiative a constitué un important facteur de réussite. »

Aussitôt dit, aussitôt fait. Au début du mois de juin, la première version de l’application était prête à être présentée à la presse.

Une application pour tous

Le développement d’une application n’exige pas seulement de faire attention au contenu, mais également à la facilité d’utilisation. Chacun doit pouvoir s’y retrouver instinctivement, et l’information doit être facile à consulter. Les personnes handicapées doivent donc pouvoir s’en servir sans problème également. La protection de la vie privée est tout aussi primordiale. Afin que l’utilisateur se sente en sécurité, il doit être assuré que l’application n’exploitera ses données que dans le but prévu.

Ces trois éléments – accessibilité, convivialité et confidentialité – constituent l’essence même de l’application. Nous avons oublié quelque chose ? N’hésitez pas à nous le faire savoir !

Ce qui nous amène à un autre aspect fondamental de l’application : l’utilisateur doit pouvoir consulter, mais aussi partager l’information facilement. L’application est interactive : chaque utilisateur peut y ajouter de nouvelles données. Vous vous trouvez dans un endroit sympa mais qui devient soudainement un peu trop sympa ? Vous pouvez prévenir les autres du taux de fréquentation du lieu via l’application. Celle-ci est régulièrement mise à jour, afin que chacun puisse se tenir au courant des endroits plus ou moins fréquentés lors d’une petite sortie.

Opter pour une application mobile plutôt que pour un site web était donc une évidence pour Sam et l’équipe : « Le but est que les utilisateurs en route ou sur place puissent la consulter et partager leur expérience. Cela vaut-il le coup d’aller à cet endroit ? Quelles sont les mesures qui y sont en vigueur ? À quel point est-il fréquenté ? Tout le monde doit pouvoir le partager à cet endroit, à cet instant. »

La fin (pas si) proche

C’est on ne peut plus clair : l’application couvre une grande partie des questions et des aspirations que les entrepreneurs ont formulées dès le début du confinement. Désormais, le gérant peut facilement signaler les mesures qui s’appliquent dans votre région et dans votre hôtel, votre restaurant ou votre attraction. L’application assure la sécurité, mais aussi l’inspiration de ses utilisateurs : l’aperçu qu’elle donne des attractions touristiques de la région contribue à la découverte de perles locales. Nul besoin de se rendre à Bali ou à New York.

La première vague de confinement est terminée, mais le processus de développement de l’application est loin de l’être. Dès le lancement de la première version, l’équipe de Toerisme Vlaanderen et de Cronos s’est remise au travail. Depuis, l’application propose des cartes thermiques qui indiquent automatiquement le taux de fréquentation d’un lieu sur base des données des antennes relais. De nombreux projets sont encore à venir : le but est avant tout d’élargir le contenu de l’application afin qu’elle reprenne non seulement les attractions touristiques, mais aussi les beaux endroits de la nature. Les données qui ont été rassemblées pour le développement de l’application peuvent tout à fait être réutilisées pour de nouvelles applications à l’avenir.

La collaboration efficace de Toerisme Vlaanderen et de Cronos fait du processus de production de l’application un bel exemple de l’importance de la co-création. Unir les réflexions, inviter des partenaires spécialisés à contribuer au projet et entamer de nouvelles collaborations a laissé la chance à chacun de participer et de s’exprimer sur ce qui pouvait encore manquer.

Ils célèbreront bientôt la réussite du projet autour d’un petit verre – lorsque ce sera à nouveau permis.