L’UGent, pionnière de la pensée circulaire

La durabilité est un sujet important au sein de l’UGent. L’université donne volontiers l’exemple et veut inspirer d’autres organisations pour qu’elles se mettent à leur tour en quête de solutions durables. Comme de nombreux étudiants et membres du personnel souhaitent pouvoir partager du matériel, l’université a voulu mettre en place une solution afin de promouvoir l’utilisation de matériel de seconde main. Avec l’aide de Cronos Public Services, elle a développé une plateforme de partage numérique pour soutenir sa politique durable.

En tant que microcosmes avec leurs règles, leur infrastructure et leur communauté propres, les universités peuvent très bien constituer des laboratoires expérimentaux pour la mise en œuvre de solutions à l’échelle régionale ou dans d’autres organisations. L’UGent adopte volontiers un rôle de modèle, en tout cas en ce qui concerne la pensée durable et circulaire. « En tant qu’université, nous avons la possibilité de jouer un rôle important à cet égard », déclare David van der Ha, coordinateur de la durabilité à l’UGent. « En proposant des alternatives socio-écologiques, nous apportons notre pierre à l’édifice. »

Durabilité socio-écologique

Cela fait un certain temps que les étudiants, les départements et le personnel académique gantois réclament davantage de matériel académique et de support (meilleur marché). Peu importe que le matériel en question ait déjà été utilisé à une ou plusieurs reprises. Que ce soit sur le plan socio-écologique ou sur le plan économique, la durabilité est primordiale. Pour répondre à cette demande, l’UGent a ouvert son propre magasin d’occasion il y a quelques années. Ce magasin physique est un espace fermé uniquement accessible aux membres de l’UGent. L’objectif était de donner une extension numérique à ce magasin d’occasion physique et de développer l’offre, notamment en y proposant des manuels et du matériel pédagogique de seconde main. Les vestes de laboratoire et les trousses de dissection y trouvent aussi une seconde vie. Tous les membres de l’UGent peuvent y proposer leur matériel, gratuitement ou à un prix raisonnable.

L’UGent n’a associé aucun modèle de revenus à ce projet : « Notre but n’est pas de réaliser un bénéfice. Seule la circularité nous intéresse », déclare Frédéric Iterbeke, chef de projet ICT de l’UGent. « Non seulement vous rendez service à quelqu’un, mais vous récupérez aussi une partie de la valeur à neuf du matériel », ajoute David. Pour les étudiants, c’est aussi un moyen de faire de belles économies.

Pour faciliter le partage de matériel entre les membres de l’université, l’UGent a eu l’idée de développer une plateforme de partage numérique. Une telle plateforme ne manque pas d’avantages : elle présente un aperçu des meubles disponibles dans le magasin et permet généralement d’effectuer des recherches ciblées pour trouver des manuels, des modèles de calculatrices, etc. De plus, grâce à la plateforme numérique, le matériel plus difficile à déplacer ne doit pas d’abord être transporté dans le magasin physique pour trouver preneur, mais peut directement changer de mains.

Plateforme de partage numérique réservée aux membres

Pour concrétiser son projet de plateforme de partage numérique, l’UGent s’est d’abord mise à la recherche de solutions numériques existantes. Elle a constaté qu’une plateforme non marchande de ce type n’existait pas encore sous la forme souhaitée : une lacune sur le marché, car d’autres organisations, entreprises et communautés pourraient y trouver leur compte. Pour développer sa propre plateforme de partage, l’université avait besoin d’un partenaire externe avec les connaissances et les compétences adéquates. Cronos Public Services a relevé le défi avec l’UGent.

Le centre de compétences Foursevens de Cronos s’est avéré le bon candidat pour la mission de l’UGent. La force de Foursevens réside dans son analyse approfondie des véritables défis de l’organisation, du pouvoir public ou de l’entreprise qui fait appel à ses services. En effet, il arrive souvent que des clients lui soumettent une demande spécifique, mais qu’ils aient en réalité un problème plus fondamental à résoudre. L’équipe a un faible pour les projets relatifs à la durabilité et à l’écologie et a aussitôt été enthousiaste à l’idée de travailler pour l’UGent.

Un produit prometteur

Après une analyse approfondie, Foursevens a constaté qu’il existait des logiciels analogues sur le marché (sous la forme de plateformes telles que 2ememain ou Marktplaats aux Pays-Bas). Mais ces logiciels ne répondaient pas aux besoins de l’université. L’équipe a toutefois trouvé une plateforme finlandaise facile à adapter. En partant d’une version de base du programme, Foursevens a développé une première démo à présenter à l’UGent. « Le produit s’est immédiatement avéré prometteur », raconte Frédéric. Ensuite, la plateforme de partage a fait l’objet d’un développement plus poussé pour convenir aux besoins spécifiques de l’université. D’autres fonctionnalités s’y ajouteront à l’avenir. Frédéric commente : « Les membres de l’UGent feront évoluer la plateforme. Ils pourraient soulever des questions ou proposer des solutions auxquelles nous n’avons pas encore pensé. Quoi qu’il en soit, nous voulons continuer à jouer un rôle de pionnier en poursuivant le développement notre plateforme avec de nouvelles possibilités, du nouveau matériel, de nouveaux partenariats… ».

L’UGent et Cronos Public Services sont des partenaires de confiance depuis de nombreuses années, mais dans le cadre de ce projet, l’université a fait appel aux services de Foursevens pour la première fois. Alors qu’un premier partenariat exige parfois un temps d’adaptation, ici, la compréhension mutuelle était d’emblée acquise grâce à l’esprit de durabilité partagé par les deux parties, ce qui a facilité une collaboration constructive. En l’espace de cinq mois, elles ont développé ensemble une première version de la plateforme prête à être mise en service. Sur le plan personnel comme sur le plan technique, le processus s’est très bien déroulé.

Soutien et inspiration

Avec ce projet, l’UGent a d’ores et déjà réussi à répondre à la demande des étudiants et des membres du personnel de faciliter l’échange de matériel de seconde main au sein de la communauté universitaire. « Grâce à la plateforme de partage, les objets mis au rebut retrouvent de la valeur. Avec une plateforme accessible et conviviale, il est d’autant plus facile de convaincre les gens de participer à ce système circulaire », se réjouit David. L’UGent souhaite diffuser cette façon de penser auprès d’autres instances, car il est clair que le partage de matériel représente encore un potentiel énorme. Et inutile de réinventer la roue pour en tirer parti : n’importe quelle organisation peut se fonder sur le logiciel existant pour développer sa propre plateforme sur mesure. Cronos Public Services dispose d’ores et déjà de tous les services nécessaires en interne pour vous fournir un soutien optimal.

« Grâce à la plateforme de partage, le matériel mis au rebut retrouve de la valeur. Avec une plateforme accessible et conviviale, il est d’autant plus facile de convaincre les gens de participer à ce système circulaire. »

– David van der Ha, coordinateur de la durabilité à l’UGent

Frédéric Iterbeke

Frédéric Iterbeke

David van der Ha

david_VanderHa