La plate-forme flamande de données sur l’énergie, l’ouverture d’une mine d’informations

En 2020, les données valent leur pesant d’or, surtout si elles ont un impact social. L’Agence flamande de l’énergie (AFE ou VEA, en néerlandais) reçoit en permanence une foule d’informations sur la production et la consommation d’énergie, et bien d’autres choses encore. Le libre accès à cette information par le monde de la politique ou des affaires et par le citoyen est un défi majeur. Et c’est exactement là que la plate-forme flamande de données sur l’énergie entre en jeu. AFE a fait appel à Cronos Public Services pour le développement de ce projet. Une collaboration fructueuse grâce au déploiement de forces informatiques de différentes disciplines et à la combinaison de l’informatique et des affaires.

L’Agence flamande de l’énergie (AFE ou VEA, en néerlandais) est une agence indépendante dans le domaine de la politique environnementale. Sa tâche principale est de mettre en œuvre la politique énergétique durable de manière efficace et qualitative. Cela se fait de différentes manières : préparation et mise en œuvre des politiques, élargissement du soutien, application de la réglementation et évaluation des politiques. La surveillance de la production et de la consommation d’énergie en Flandre fait également partie de ses responsabilités. Pour ce faire, l’agence utilise systématiquement des données, tant pour justifier les décisions que pour les évaluer.

kaart van de milieuvriendelijke energieproductie in Vlaanderen
De milieuvriendelijke energieproductie in Vlaanderen

Plus de chacun pour soi avec le DWaaS

« Auparavant, le traitement des données se faisait de manière fragmentée. Nos gestionnaires de données travaillaient chacun sur leurs propres sources de données et de fournisseurs, souvent sans les bons outils. De plus, il y avait peu de communication entre eux. C’était un peu chacun pour soi et nous voulions faire quelque chose à ce sujet », explique Nadine Dufait, conseillère principale en données énergétiques de l’Agence flamande de l’énergie.

La création du groupe de travail « Gestion des données » en 2017 devait faire changer cette façon de travailler. C’est là qu’est née l’idée de la plateforme flamande de données sur l’énergie. Cela permettrait de garantir le traitement et l’enrichissement des données énergétiques entrantes. L’objectif de la plateforme ? Obtenir de meilleures informations, protéger mieux les données contre la perte et les abus, et communiquer des données de qualité avec précision.

La plateforme devait remplir les conditions suivantes :

  • l’accessibilité,
  • l’efficacité,
  • la possibilité de faire des rapports,
  • la fiabilité,
  • la sécurité (également dans l’échange de données),
  • la transparence, et
  • offrir éventuellement la possibilité d’obtenir de nouvelles informations à partir des données.

La plateforme de données a pris la forme d’un « entrepôt de données sous forme de service » (Data Warehouse as a Service, DWaaS). Les différents fournisseurs de données procurent des données à leur propre fréquence. Que ce soit tous les deux ans, tous les jours, toutes les heures ou tout le temps, cela n’a pas d’importance. Le système traite les données et permet aux utilisateurs de créer des rapports en fonction de leurs besoins.

Structuur van het datawarehouse
Structuur van het datawarehouse

Données de primes, c’est parti

AFE a frappé à la porte de Cronos pour la mise en œuvre technique. Le responsable du programme et du projet a constitué une équipe à partir des différents centres de compétence au sein de Cronos. Ils avaient les bonnes connaissances en interne : modélisation et analyse des données, mise en œuvre physique, rapports visuels et conception d’API. L’équipe a également fourni des conseils et un soutien technique sur le Cloud AWS et divers outils de traitement des données.

Les discussions entre Cronos et les gestionnaires de données ont constitué la toute première étape de la collaboration à l’automne 2019. Sur cette base, les flux de données de haut niveau ont été identifiés. Une architecture et une feuille de route ont ainsi été créées. Après le « vrai » coup d’envoi, l’équipe s’est mise au travail sur l’ensemble « Données de prime ».

« Le fait de piloter une première série à travers la plateforme nous a permis d’essayer la nouvelle approche du projet et d’affiner l’architecture. « Données de primes » a donc été notre validation du concept », explique Nadine Dufait. Le développement ultérieur de l’architecture a été basé sur les besoins spécifiques de l’AFE. Le choix s’est porté sur un entrepôt de données dans le Cloud avec différents composants. Les données de trois domaines ont été intégrées avec succès : les primes, la performance énergétique des bâtiments (PEB et CPE) et les installations de production.

Un exercice d’équilibre, pas à pas

La complexité des flux de données et des processus fait de ce projet un défi. La plateforme de données sur l’énergie crée des liens entre des données provenant de différentes sources authentiques. L’analyse et la documentation sont donc indispensables. De plus, la politique ne s’arrête pas non plus. L’équipe de projet doit constamment tenir compte des changements de règles et s’y adapter.

Inkomende en uitgaande datastromen van het VEA-energiedataplatform
Inkomende en uitgaande datastromen

« Il s’agit d’un véritable exercice d’équilibre entre progrès rapide et viabilité. En outre, maintenir la motivation des gestionnaires de données est un défi supplémentaire. Le projet était en train de se déliter, c’est pourquoi il fallait établir un calendrier serré et ambitieux. Cronos Public Services a eu la bonne approche. En informant les gestionnaires en « langage humain » sur l’entrepôt de données, et en communiquant bien sur la planification et l’approche, tout le monde est à bord », dit Nadine Dufait.

AFE, en collaboration avec l’équipe du projet, travaille pas à pas à la réalisation de trois objectifs majeurs :

  • une plateforme de données sur l’énergie accessible et sûre,
  • une plateforme d’information fiable avec une documentation univoque et authentique,
  • une plateforme de connaissances sur l’énergie qui intègre le savoir, un bac à sable et l’intelligence artificielle.

Une bonne base sur laquelle s’appuyer

Après une première évaluation positive, il est temps de se tourner vers l’avenir et il semble radieux. AFE explorera de nouveaux domaines de données, notamment ceux liés aux entreprises et aux institutions, et au chauffage. Les données seront entre autres rassemblées dans un bilan énergétique et alimenteront également des applications, comme pour le passeport-habitation, que chaque citoyen peut consulter.

En outre, l’agence souhaite développer un certain nombre de cas d’utilisation autour de l’intelligence artificielle. Les gains rapides et les petites valeurs ajoutées, comme un traitement plus rapide, sont une bonne motivation. À terme, l’intention est d’utiliser l’intelligence artificielle pour créer automatiquement des modèles, échanger des informations plus fréquemment et travailler avec l’analyse prédictive. À cette fin, l’agence espère pouvoir faire appel à Cronos Public Services à l’avenir.

« C’est une histoire que nous continuons à écrire. La plateforme a besoin de maintenance. Par exemple, de nouvelles primes seront ajoutées, pour lesquelles nous mettrons en place de nouveaux flux et rapports. Grâce à cette collaboration fructueuse, nous avons acquis de nouvelles connaissances et ouvert des ensembles de données. L’architecture, la sécurité et l’accès aux trois domaines que nous avons réalisés cette année constituent une bonne base sur laquelle nous pouvons nous appuyer », déclare Nadine Dufait. En raison de tout ce travail, une nouvelle équipe chargée des données sera ajoutée au début de 2021. L’AFE deviendra AFEC, l’Agence flamande de l’énergie et du climat (VEKA, Vlaams Energie-Klimaatagentschap en néerlandais).

« Le déploiement de forces informatiques issues de diverses disciplines a constitué une véritable valeur ajoutée, tout comme l’étroite coopération entre l’IT et les entreprises. Ce n’était pas une histoire entre nous, c’était une aventure commune, entre tous les partenaires. Nous espérons poursuivre la collaboration avec Cronos Public Services de la même manière », conclut Nadine Dufait.